Journée de la femme, témoignage sur un métier dit "masculin"

Dans le cadre de la journée internationale des droits de la femme, Pole Emploi de Clermont l’Hérault a organisé une rencontre avec des demandeurs d’emplois intéressés par les métiers dits masculins. Corinne D accompagnée par CAP Emploi Hérault est venue témoigner de son parcours professionnel et de son recrutement au sein de l’Entreprise Adaptée Hankor PVC accompagnée par Mr Menna (responsable ressources humaines de l’entreprise adaptée) où elle occupe un emploi polyvalent au poste de menuisier Alu et travaille exclusivement avec des hommes.

Agée de 58 ans, je viens de signer un CDI après + de 6 mois en CDD au sein de l’entreprise Hankor PVC.

En 2012, suite à un licenciement pour inaptitude à mon poste de responsable en grande distribution, j’avais décidé de travailler dans l’héliciculture avec une amie. Après 6 ans d’inactivité, j’ai décidé en 2018 de reprendre un accompagnement à Pole Emploi. Du fait de mon handicap, j’ai été orientée vers le service de CAP EMPLOI Hérault. Je souhaitais ouvrir ma propre ETS d’Héliciculture après un travail sur ce projet ce dernier me permettant de travailler que de façon saisonnière j’ai abandonné ce projet de création.

J’ai du réfléchir à un nouveau projet professionnel, sachant que je ne souhaitais plus de postes à responsabilités mais recherchais un emploi manuel. J’ai envisagé de m’orienter vers le métier monteur câbleur. J’ai participé à un recrutement pour un contrat d’apprentissage mais l’Ets étant situé à Montpellier je n’ai pas été recrutée p/r à la distance.

Ma conseillère m’a ensuite informée d’une offre d’emploi sur Clermont l’Hérault en menuiserie Aluminium, après un entretien avec Mr Menna, nous avons convenu d’une PMSMP pour que je puisse voir si ce poste pouvait au long terme me convenir.

Après 15 jours, l’ETS m’a proposée la signature d’un CDD qui a été ensuite renouvelé et malgré mon âge je viens de signer un CDI. Ce travail m’a amené à devoir travailler avec une équipe essentiellement faite d’hommes, et jeunes, mais je ressens aucune différence ni discrimination, bien au contraire, nous nous aidons et sommes solidaires.

Mon intégration s’est faite sans difficultés, elle a été plutôt rapide. Au niveau du travail, j’ai du m’habituer à porter les menuiseries et cela n’a pas été facile au début mais on m’a appris des techniques facilitatrices, et aujourd’hui j’essai le moins que je peux de demander de l’aide.

  • Corinne D-


Les partenariats